Sérigraphie Textile Bobigny

 

 

L’impression en sérigraphie sur textile et bagagerie

Impression à l’encre directement sur le tissu

  • A partir d’un fichier vectorisé (PDF, ai, eps) on imprime des films au format d’impression.
  • On grave ensuite des écrans (un par couleur) qui serviront à l’impression du visuel.
  • La maille de l’écran est sélectionnée en fonction de la finesse du visuel à imprimer.
  • Les écrans sont ensuite placés sur la machine puis après avoir réglé les râcles on lance l’impression.
casquette VINCI tranfert Sérigraphie Textile Bobigny

Impression en tons directs

casquette BMW noir transfert Sérigraphie Textile 93
  • Sur textile foncé on imprime une sous-couche qui est pré séchée, sur laquelle on imprime ensuite les autres couleurs.
  • Impression de 4 à 5 couleurs sur textile foncé.
  • Impression d’1 à 8 couleurs sur textile blanc.

Impression en quadrichromie

  • Impression avec les quatre couleurs primaires black, cyan, magenta et yellow sur support blanc.
  • Les encres quadri ne se mélangent que dans la fibre car elles sont translucides et ne s’impriment que sur du blanc.
  • Il est donc impossible d’imprimer une vraie quadri en sérigraphie sur un textile en couleur.

Fausse quadri ou impression en couleurs indexées sur supports clairs ou foncés

  • On décompose le visuel quadri en tons directs que l’on imprime ensuite sur une sous-couche blanche préalablement séchée.
  • Cela nécessite l’intervention d’un spécialiste de la PAO qui va préparer le fichier à l’aide d’un logiciel spécifique qui transforme les images quadri en tons directs.

Les éléments techniques

  • Films à 100% ou plus ou moins tramés en fonction du visuel à imprimer.
  • Ecran : cadre en aluminium sur lequel est tendue une toile en polyester.
  • La toile de l’écran est enduite avec une émulsion réagissant aux UV. Les écrans sont ensuite stockés dans une pièce noire et climatisée.
  • Pour graver un écran on applique le film sur la toile dont on choisi la maille en fonction de la finesse du marquage, de l’encre utilisée et du dépôt désiré. On insole ensuite à l’aide d’un puissant projecteur. En réaction aux UV, l’émulsion durcit sur toute la surface de l’écran autour du film.
  • On dépouille ensuite l’écran à l’aide d’un jet d’eau sous pression puis on le laisse sécher après avoir vérifié que le dessin est bien net.
  • On effectue enfin les dernières retouches à l’aide de bouche-pores afin d’éviter les fuites d’encre ou les points dans le dessin.

Les encres

  • Encres plastisol : diluées par solvants, utilisées dans le monde entier par tous les sérigraphes, séchage par tunnel à environ 145°
  • Encres à l’eau : se fondent dans la fibre au séchage. Plus délicates à travailler que les plastisols mais moins polluantes. Ce qui génère des prix supérieurs pour les impressions en encres à l’eau à ceux des impressions en encres plastisols d’environ 25 à 40% en fonction du visuel.
  • Il existe toutes sortes d’encres ou bases spéciales : fluo, phosphorescentes, suédine, gonflantes, vernies…
  • Impression de paillettes : elles sont mélangées dans une base transparente. Pour les paillettes on utilise des écrans à maille très ouverte en fonction du diamètre des paillettes et du dépôt désiré.